Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Les tendinopathies

Terme générique pour désigner les pathologies tendineuses, la tendinopathie regroupe toutes les pathologies des tendons contrairement à la tendinite (terme abusif) qui désigne une inflammation tendineuse. Il s’agit de la majorité des blessures non traumatiques auxquelles vous allez pouvoir être confrontés. Attention on ne considère plus que toutes les tendinopathies sont associées à une inflammation locale.

 

Les grandes causes de tendinopathies 

  • Sursollicitation
  • Micro traumatismes répétés
  • Défauts techniques ( gestes mal adaptés ou problèmes de matériel)
  • Causes rhumatismales, infectieuses, médicamenteuses…
  • Dégénératives (attention aux tendons de la coiffe notamment)

 

Les grands types de tendinopathies par localisation

  • Enthésopathie : siégeant au niveau de l’insertion. Cette zone est peu vascularisée, la cicatrisation est plus longue.
  • Ténosynovite : pathologie de la gaine entourant le tendon. C’est la plus inflammatoire de toute ( glace +++ )
  • Atteinte du corps de tendon (tendinose)
  • Atteinte de la jonction myo-tendineuse
  • Ténobursite : inflammation des bourses séreuse sur lesquelles glissent les tendons ( glace +++)

 

Les trois points  du diagnostic

  • Douleurs à la palpation
  • Douleurs à l’étirement
  • Douleurs à la contraction (testé contre résistance)

 

Les traitements

Il existe deux temps dans la tendinopathie. La première phase (dite aiguë) va être comprise entre Jour 0 et 3 mois. Durant cette phase les résultats vont être plutôt satisfaisants, surtout s’ils sont mis en place précocement. Avec le temps le tendon va perdre en qualité et en élasticité, il va se fibroser et se densifier. La récupération sera alors plus longue, on va parler de chronicité à partir de trois mois.

Le premier élément du traitement va être d’identifier la cause et les facteurs déclenchant de votre tendinopathie. Pour cela une consultation médicale ou l’avis d’un professionnel s’impose.

Un traitement médical ( AINS, infiltration, ponction lavage aspiration) pourra être mis en place par votre médecin, mais il ne sera intéressant que dans certains cas bien particuliers, notamment s’il existe une inflammation ou une calcification. Inutile donc de faire de l’automédication et de prendre quantité d’anti-inflammatoires souvent inefficaces.

 

Ce que vous pouvez mettre en place en première intention

  • Repos partiel ou total selon la gravité et l’évolution
  • Étirements réguliers de votre tendon
  • Massage de la zone douloureuse pour revasculariser et défibroser (casser les zones d’adhérences)
  • Glacer la zone (10 minutes plusieurs fois par jour) surtout s’il y a une composante inflammatoire ( douleur nocturne, sensation lancinante)
  • Utiliser certains adjuvants : argile verte en cataplasme, huiles essentielles…

 

Ce que vous devez mettre en place en seconde intention 

  • Corriger les facteurs déclenchants (hydratation, échauffement, matériels…).
  • Résoudre les problèmes posturaux et mécaniques ayant un impact sur cette tendinopathie (étirements d’une chaîne musculaire trop raide, renforcement des muscles opposés, gainage ou renforcement musculaire ciblés)
  • éventuellement renforcer la structure tendineuse par un protocole d’excentrique sous maximal encadré par un professionnel.

 

Quand consulter ?

Lorsque la tendinopathie est prise en compte précocement et que tous ces conseils sont respectés, l’évolution est plutôt favorable et nous observons une nette amélioration entre 3 et 6 semaines. Si cela n’est pas le cas, il sera intéressant de consulter un médecin afin éventuellement de se faire prescrire un examen complémentaire et/ou des séances de kiné.   Ces dernières seront d’autant plus intéressantes que vous avez du mal à vous prendre en charge seul. De plus le kiné pourra vous conseiller pour la reprise.

 

La reprise

 Notre principal souci une fois le traitement terminé c’est le risque important de récidives. Si la tendinopathie est apparue une première fois et que vous n’avez rien changé, elle risque de revenir ou de se déplacer par des mécanismes de compensations.

Ainsi la reprise doit être raisonnée :

  • Augmentation quantitative et qualitative de l’échauffement
  • Augmentation progressive de la durée et de l’intensité des séances
  • Hydratation ++

Récupération ( étirement et glaçage) après la séance

© 2017 www.prepagrimpe-project.com